By / 2nd avril, 2015 / Standing Luberon / No Comments

A L’Isle, on y fait la Foire…à la brocante

Depuis 1967 et la première Foire organisée dans la Venise Comtadine, les brocanteurs et antiquaires font la fête au bon goût, à Pâques et à la mi-aout.

Cela ne se sait pas suffisamment encore mais pourtant, la charmante ville de L’Isle sur la Sorgue, n’a pas que des charmes bucoliques. Parcourue par les canaux aux eaux cristallines, surgies du ventre de la terre à quelques kilomètres en amont à Fontaine de Vaucluse, la cité provençale s’est installée crânement à la tête du marché des antiquités. Au point qu’elle est devenue la 2e place européenne du commerce des antiquités et de la brocante après Londres! De quoi secouer les puces de quelques uns, les plus avisés d’entre eux n’hésitant pas à venir, deux fois par an, de toute l’Europe pour présenter leurs trouvailles aux nombreux amateurs éclairés qui fréquentent les lieux.

Cette année, ce sera encore à Pâques pour la 98e Foire internationale Art & Antiquités de l’Isle-sur-la-Sorgue du 3 au 6 avril 2015. Elle sera invariablement suivie, comme le veut la tradition, par la 99e Foire internationale qui se tiendra du 13 au 16 août 2015. Pour ces occasions, la ville qui compte à l’année 250 brocanteurs et antiquaires tenant boutique à demeure reçoit plus de deux cents professionnels venus de toute l’Europe.

Chasse aux oeufs de Pâques

Pour les accueillir, la ville dresse un marché sous toile dans le parc Gautier où le soleil bienveillant permet d’étaler la brocante sur l’herbe. Mais pas que cela car, histoire d’égayer les visites en famille, les enfants (de 3 à 11 ans) sont conviés le lundi matin à une gigantesque chasse aux oeufs de Pâques.

De façon aussi astucieuse que ludique, les exposants dissimulent pas moins de 3.000 oeufs de Pâques à débusquer bien cachés entre les objets anciens dignes des grandes galeries d’antiquités ou plus récents, jusqu’au vintage et aux années 60 en pleine renaissance. De quoi assouvir la gourmandise des petits et des grands et les marchands du monde entier ne s’y trompent pas puisqu’ils accourent à L’Isle-sur-la-Sorgue pour faire leur marché et affréter des containers qui meubleront et décoreront les intérieurs de maisons ou de jardins aux USA, en Russie, dans les pays asiatiques et jusqu’en Nouvelle Zélande.

Nous y avons vu en 2014 une princesse indienne, entourée de sa cour, effectuer une véritable razzia au milieu des étals. Un doigt pointé ici ou là, un secrétaire notant la référence de l’objet et un autre convenant du prix, et l’affaire était dans le sac ou dans le bateau quelques heures plus tard. Et pas de risques de se tromper pour quiconque puisque, depuis 2006, Mercantour, l’organisateur, met à la disposition du public des experts certifiés.

Hommes de l’art

Avant même l’ouverture de l’exposition, ils ont inspecté la marchandise afin de garantir le contrôle de l’ authenticité et de l’ origine. Une information capitale car, si les «hommes de l’art» ne s’avancent pas sur le prix d’une transaction qui est le résultat d’une tractation arbitrant l’offre et la demande, ils fournissent en revanche de précieuses indications sur la qualité de l’objet convoité et sur les éventuelles opérations de restauration effectuées…ou à prévoir.

D’ailleurs, la Gendarmerie nationale elle même, au travers de sa cellule spécialisée dans les oeuvres d’art (OVNAAB), reconnaît la prédominance française de L’Isle-sur-la-Sorgue puisque l’Isle sur la Sorgue est la seule, avec Paris, à bénéficier de ce contrôle de qualité. Avec l’appui de galeries d’art et de décoration dans la ville, celui très affûté de la fondation d’art contemporain comme la Villa Datris ou le Centre d’art Campredon avec actuellement l’exposition Christine Ferrer (jusqu’au 13 juin), l’inspiration est de haute tenue. Pourtant, chacun des 100.000 visiteurs attendus pourra trouver brocante à sa mesure car les petits prix sont là aussi en déballage sur les trottoirs, à la Foire au Livre Ancien ou au pôle Design-Déco. Les quais de la Sorgue et leurs eaux chantantes, les villages d’antiquaires et bon nombre de rues alentour constituent un cadre enchanteur pour un marché foisonnant et animé où le chineur rompu par de passionnantes recherches saura trouver la terrasse bienveillante où reprendre son souffle.

 


Leave a Comment